Le projet éolien de Baumes-Les-Lumes

le projet éolien de Baumes-Les-Lumes

le projet éolien de Baumes-Les-Lumes

Découvrez à quoi pourrait ressembler le projet éolien de Baumes-Les-Lumes

Le projet de Baumes-des-Lumes a fait l’objet d’une étude paysagère approfondie qui a pour but d’identifier les composantes du territoire, les enjeux et les endroits depuis lesquels le projet pourrait être visible sur un vaste périmètre de 16,5 km autour de la zone d’implantation potentielle.

La Compagnie du Vent a fait réaliser des photomontages qui permettent de révéler la perception des éoliennes depuis les lieux les plus sensibles du paysage.

Au total, une quarantaine de photomontages ont été réalisés. Ils seront tous prochainement disponibles à la consultation du public. Voici en synthèse ce qu’il faut retenir de l’étude paysagère.

D’OÙ VERRA-T-ON LES ÉOLIENNES?

D’après l’étude, les secteurs habités à l’ouest, au sud-ouest, au nord-ouest avec Signes et au sud avec Toulon sont complètement isolés des vues vers le projet. À proximité du site à l’étude, le relief et la végétation masquent majoritairement les vues vers le projet. Les photomontages réalisés depuis les bassins de vie et les principaux espaces habités de la vallée du Gapeau sont globalement sans visibilité possible. C’est notamment le cas pour Solliès-Toucas.

"Seuls les hauts de Belgentier offrent quelques points de covisibilité partielle", indique le document. La distance aux éoliennes est estimée à plus de 3km à vol d’oiseau.

La visibilité est également avérée à l’est du territoire. "Des perceptions peuvent être possibles mais avec une visibilité atténuée par la distance de près de 10 km", dit l’étude paysagère.

VISIBILITÉ NULLE DEPUIS LES MONUMENTS

Aucun monument historique n’apparaît en visibilité et covisibilité avec le projet. Notre-Dame de l’Assomption à Belgentier et la fontaine de Méounes-Montrieux sont clairement protégés de vues vers le projet.

UN SITE PARTICULIÈREMENT FAVORABLE

Sur le plan paysager, "le site du projet Baumes-des-Lumes jouit d’une situation exceptionnelle", indique l’étude paysagère.

Pour affirmer cela, elle s’appuie sur la distance minimale aux habitations fixée par la loi qui est de 500 mètres. Sur le massif de Siou Blanc, les éoliennes seraient situées à plus d’1,5 km des premiers riverains.

Cette faible visibilité du projet s’explique notamment par la configuration du relief permettant peu ou pas de vues vers la zone d’implantation potentielle et par l’éloignement du projet des lieux habités.

En conclusion, l’étude paysagère affirme qu’on ne trouve "aucun équivalent en région Paca d’un tel site de moindre impact".

Voir Article Var-Matin 01

Voir Article Var-Matin 02

Voir Article Var-Matin 03